Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 23:30

Vous... Je... Bande de moches ! Bon alors pas le choix, il chantera ! J'vous jure qu'est ce que vous me faites pas faire ! La suite...

 

Sur la route du port...

 

« _ Si tu n'es plus ma petite sourie, comment dois-je t'appeler à présent ?

 

_ Hum... Que dirais-tu de « Baronne » ?

 

_ Tu veux partager mon titre de paille ?

_ Hum... Que penses-tu de... Cléa ?

 

_ Ça sonne bien ! Un jour tu me diras ton vrais nom ?

 

_ Me diras-tu le tien ?

 

_ héhé... Ce n'est toujours pas une promenade de courtoisie n'est-ce pas ? Où m'emmène-tu ?

 

_ Là où tu vas, je vais aussi... J'ai peut-être un navire pour nous...

 

_ Oh, un voyage tout les deux ? Ce n'est pas pour me déplaire.

 

_ Ne fantasme pas trop mon Baronnet. »

 

La plus belle femme qu'il n'avait jamais côtoyé avait bien changée ces dernières années. Jeune voleuse au pouvoir explosif, combattante incroyable et tellement séductrice. Femme séduisante au possible, droite et solide, quelque soit ses motivations, elle déployait une telle force pour parvenir à ses fins, cela forçait le respect.

 

Méllia arpentait les ruelles étroites des bas quartiers. Sa tenue propre dénotait avec la pauvreté ambiante. Ils avaient tous des têtes de coupe-jarrets. Les enfants mendiaient à chaque étranger un bout de pain, une pièce et partaient en courant après s'être servit d'eux même. Elle réfléchissait beaucoup, décidément elle n'aimait pas les gens, mis à part ses sœur et le Baron. Les autres sont stupides, inutiles. Perdue dans ses pensées, elle buta sur quelque chose et manqua d'embrasser les pavés.

 

« _ Tu pourrais faire attention gamine ! »

 

Se rattrapant au mur elle se retourna lançant un regard noir vers l'individu qui osa l'appeler « gamine ».

 

« _ Pas la peine de me regarder comme ça, t'avais qu'à faire attention. »

 

Un vieil homme était assis contre le mur, ne laissant aucun espace de passage. Pour passer il fallait l'enjamber. Il était sale, il était dans son élément. Vêtu de gris, du vieux blanc du temps où ses frusques connaissaient les lavages. Il avait le teint qui allait avec. Seuls ses yeux étaient blanc, un aveugle.

 

« _ Désolé...

 

_ Inutile de t'excuser si tu n'es pas foutu d'être sincère ! Donne moi au moins une pièce !

 

_ C'est bon je suis désolée ! Je n'ai pas prix d'argent sur moi.

 

_ Quoi ? Tu m'écrases et ne paye pas ? Je suis un vieil infirme, aveugle et boiteux ! Donne moi une pièce, tu en a une je la sent.

 

_ T'es vraiment aveugle le vieux ?

 

Il se leva avec sa canne et agrippa brusquement Méllia.

 

« _ Donne moi la pièce, et tu seras sauve !

 

_ Vieux fou, lâche-moi !! »

 

Cendreterre...

 

Sur les genoux de cet homme dont l'outrecuidance n'avait d'égale que son odeur infâme, Rosa tenta de se lever, en vain. Ce dernier le retenait fermement et se permit de lui passe un grand coup de langue sur l'épaule, faisant bien rire ses compagnons. Les étrangers, emmitouflés dans leur épaisses capes, s'assirent à la table à côté.

 

« _ S'il vous plait, il vous faut me laissez servir ces nouvel gens.

 

_ Non ma jolie tu restes avec moi, tu sens pas que j'en ai envie ? »

 

En effet elle commençait à petitement le sentir, elle rougit. Sa bonne étoile ne l'avait pas abandonnée durant toutes ces dernières années, mais aujourd'hui. Son père se cachait derrière son comptoir, toujours aussi lâche. Mais personne ne va donc réagir ?

 

« _ Tu ferais bien de lâcher la serveuse avant que je ne me fâche. »

 

Un des étrangers s'était levé, une voix rauque mais féminine, à n'en point douter il s'agissait d'une étrangère. Elle ôta sa cape. Une femme d'age incertain trente ou quarante ans, un chemisier ouvert sur une poitrine généreuse, une jupe courte et noir, un chapeau plat noir cachant de nombreuses boucles marrons. Ce n'était pourtant pas ce qui se remarquait en premier. Son visage... Elle était défiguré avec une grande cicatrice en croix des joues aux tempes en passant par des yeux clos à jamais.

 

Port-Chagrin...

« _ Cléa ? Je crois que je vais m'y faire ! Tu as une idée honnête n'est-ce pas ?

 

_ Oui regarde, tu vois ce trois mats ? C'est lui qui nous amènera en Ensulsis !

 

_ Le sans-Rivage... C'est un nom des plus approprié ! Son capitaine est d'accord ?

 

_ Humm... C'est là que ça se complique un peu...

 

_ Je craint le pire...

 

_ C'est pas grand chose, viens je vais te présenter le capitaine !

 

Le BaronCrapo suivit Cléa, sur le pont plusieurs hommes s'occupaient. C'était un bien beau navire, bien entretenu, solide et semble-t-il bien apprêté à la vitesse. Les marins, n'étaient guère souriant, armée jusqu'au dent, des mines patibulaires, couvert de cicatrices...

 

« _ C'est pas des pirates non ?

 

_ Tout de suite les grands mots, détends toi ! Suis mois, et t'approche pas d'eux, ils ne mordent pas ceux qui restent dans mon sillage. Le capitaine est là haut ! »

 

Il y avait trois membre d'équipage présent. Une jeune avec un tablier, elle devait avoir à peine 16 ans, une longue tresse noire jusqu'au bas des fesses, un long manteau rouge bien trop grand pour elle et un anneau d'un bon pouce passant dans son oreille. Une autre femme à ses côté, grande au regard glacial, elle portait un tablier tâché, sans doute la cuisinière. Et enfin l'homme, cheveux long, grisonnant, une soixantaine d'année, un long sabre à la ceinture. Aucun doute c'est lui !

 

« _ Capitaine, je me présente je suis le...

 

« _ Je crains fort messire que vous vous trompiez de personne. » Dit la femme au tablier.

 

« _ Pardon, alors vous êtes le... Enfin la... »

 

Cendreterre...

 

« _ De quoi j'me mêle la moche ? Je frappe pas les femmes mais si t'insistes je ferais de toi mon exception !

 

_ Tu veux te battre contre la faible femme que je suis ? Si je te mets les genoux à terre, toi et tes amis payeront toutes les consommations de la journée.

 

_ Ahah ! T'as le sens de l'humour, j'aime ça ! Et qu'aurais-je si je te mets à genoux ?

 

_ Tu as déjà une serveuse, et... Si mes faveurs ne suffisent pas à ta peine, mes deux sœurs te serviront pour la nuit ! »

 

Les deux autres étrangers se levèrent et à leur tour se débarrassèrent de leurs lourds manteaux. Tous les hommes de l'auberge en restèrent coi. Deux jumelles d'à peine plus de vingt ans. Des cheveux roux et fin jusqu'aux fesse. De grands yeux vert émeraude, de charmantes tâches de rousseurs étalées sur leur visage, leurs bras et et leurs jambes. Elles avaient des tenues identiques, elles l'était tout autant, les distinguer sans les connaître semblait impossible. Elles portaient une jupe courte brune, un ceinturon avec une dague, et une chemise blanche. L'homme se leva, déposant Rosa dans les bras d'un de ces compagnons.

 

 

« _ Oh ben merde ! Des jumelles ! Pardi qu'on va le faire ce combat ! »

 

Elle sourit, tendit le poing et fit un geste sec vers le bas. « glong » fit un drôle de bâton en atteignant le sol. Elle n'avait pourtant rien dans les mains et d'un simple geste, venant de nul part ce bâton apparu. D'apparence il était biscornu, aux reflex cuivré, une sorte de pierre bleu coincée dans le bois avant la crosse.

 

« _ Comment... Comment tu fais ça ? Magicienne ? »

 

Il sortit son épée, longue et émoussée. Tout le monde s'écarta, le combat n'attendrait pas une sortie.

 

« _ Es-tu prêts ?

 

_ Folle, tu n'as même pas d'yeux... Aaaaaaahhhh ! »

 

Quelque part...

 

« _ Mais non il va pas chanter, c'est absurde Ciny !

 

_ Alors pourquoi prend-il une grande respiration ?

 

_ Oh merde...

 

_ Car je suis...

 

Almoret, chevalier des bois et forêt,

Détrousseur des justes, pas un coupe-jarrets !

Dans mes bois je suis invincible,

Sous le sol je suis invisible.

J'apparais partout pour me faire des sous

 

Car je suis...

 

Almoret, chevalier des bois et forêt,

Détrousseur des justes, pas un coupe-jarrets !

 

Les femmes se jettent à genoux,

Implorant mes mauvais coups.

Et je les embrasse les petites péta...

 

_ STOP ! Bon sang tu veux quoi ? Tu t'en rend compte que ça n'a aucun sens ce que tu chantes... faux ?

 

_ Madame, loin de vous le permettre je ne suis pas dans le faux ! Je suis Almoret, bandit de la cause bonne pour voler et servir les pauvres !

 

_ Ali, je crois qu'il est un peu étrange non ?

 

_ Ciny, étrange ou pas s'il insiste, il va gouté de mon humeur massacrante, je suis Alinaë des bois et forêts, les crétins dans ton genre je les mets à genoux avant de leur rompre le cou ! »

 

Port-Chagrin...

 

« _ Il n'est pas très malin ton ami ! C'est lui le grand héros ?

 

_ Non... Cléa... Ne me dis pas que cette gamine est la capitaine ? »

 

Cléa lui sourit et fit un signe de tête.

 

« _ Mouais, il n'est pas bien grand, mais il a l'air solide, il est plus vieux que tu ne l'avais dit, mais s'il est un héros, il fera l'affaire. Le temps presse.

 

_ Est-ce que quelqu'un serait foutu de me dire ce qu'on attend de moi...

 

_ Personne dans ce port, ou dans un autre n'aura le courage de t'emmener en Ensulsis. Je suis la seule à pouvoir t'y conduire, mon équipage à le courage, et j'ai la volonté de feu mon père Fitz le Sanglant ! Le Sans-Rivage sera ton navire si un petit service tu me rends... Si tu refuses, passe ton chemin et jamais ne recroise ma route sur les mers.

 

_ Un service ?

 

_ Avant de mourir mon père m'a révélé une terrible malédiction, le jour de mes 18 ans, je mourrais. Comme chaque femme de notre lignée. Le seul moyen de passer outre et de perpétuer notre famille, c'est de porter l'enfant d'un héros. Ça ne cours pas les rues, tu es le BaronCrapo, destructeur du Chaos, des centaines d'histoires vantent tes exploits...

 

_ C'est une blague ? Cléa, dis-moi que c'est pas sérieux, elle a à peine 16 ans...

 

_ 17 ans et deux mois, mon Baronnet, c'est une petite nuance, elle est mignonne non ?

 

_ Cléa... Y a bien un plan B ? On les massacre tous et on vole leur navire ?

 

_ Écoute, elle n'a pas d'autre solution, on parle aussi de sa vie...

 

_ Alors quelle est ta réponse ? Moi et mon navire, contre un pti pas grand chose de toi ! Répond ! »

 

Le BaronCrapo est propulsé dans ses retranchements, que vas -t-il décider ? Ali et Ciny s'en sortiront elle face à ce bandit ? Méllia finira-t-elle sa vie dans une sombre ruelle, Rosa survivra-t-elle à cette étonnante bataille qui débute ? Tant de questions... Toutes les réponses, ou presque, faut pas déconner, dans le prochain chapitre des Aventures du BaronCrapo en Ensulsis !

 

1 – Un trouble fête sur le navire intervient.

2 – Méllia se retrouve en grand danger !

 

 

Merci de m'avoir lu, j'espère que ça vous a plu ! À a semaine prochaine ! 

Partager cet article

Repost 0
Publié par la-baroncrapo-compagnie - dans Textes BaronCrapo en Ensulsis
commenter cet article

commentaires

Lil'art 27/03/2014 15:39


Je te pardonne dans ma grande mansuétude, mais cette trahison restera gravée dans mon coeur. Snif.

Pandaelle 24/03/2014 15:20


Ah mince :o


Je suis plus dans le camp de Lil'art *se sent mal*


*résiste* NON. MON CHOIX EST FAIT. JE CHANGE.
Désolée Lil' :D

Lil'art 23/03/2014 00:56


Noooaaaaaan Pandaeeeeeelle pourquoi m'as-tu abandonnée????!!! xD

Pandaelle 22/03/2014 23:01


Je change mon vote :D
o/


Ca m'a l'air tout aussi cool, et comme ça on peut avoir la suite !

Cerise 11/03/2014 19:21


Bha il vote aussi :p

Baron 11/03/2014 12:20


S'pas drôle une égalité :s et il fait comment l'écrivain ?? 

Cerise 10/03/2014 20:22


...Bon ben je ferais quelques vaisselles oui mais je casserais quelques trucs aussi parce que...le choix a la fin, il est impossibleuh T.T


(bha du coup je laisse les autres décider mais vu qu'ils sont à égalité...)

Pandaelle 10/03/2014 12:00


Nahahah,


2 – Méllia se retrouve en grand danger !


Voilà :D
Bonne journée :)

Tink 09/03/2014 20:43


Je vote pour la 1 ! :D

Cyrielle 09/03/2014 20:28


Moi je vote pour la 1 !

Lil'art 07/03/2014 14:03


J'ai enfin trouvé comment commenter de mon portable !!!  Youuuuhouuuu !!!  


Alors je dirais: Méllia est en grand danger !  


Super chapitre,  j'ai beaucoup aimé !!!!  

Présentation

  • : La BaronCrapo compagnie
  • La BaronCrapo compagnie
  • : Espace Créatif
  • Contact

Sites Et Blogs Amis